5/52 Un écrit : "Parlons Fantasme"

Publié le par Imaginath

Aujourd'hui, je viens donc répondre à l'écrit du projet Un défi ou un écrit 2016. Et je vais donc vous parler PHANTASMES fantasmes ! Bon en septembre, je ne raturerai plus le premier même si ça me fend le coeur de devoir faire exprès des fautes d'orthographe et de laisser ma fille écrire Ognon, Nénufar ou Eléfant si elle en a envie... D'ailleurs il va y avoir du boulot pour les correcteurs d'orthographe lol !

5/52 Un écrit : "Parlons Fantasme"

Bon revenons à nos moutons ! Les fantasmes, mes fantasmes... Si je me réfère donc à mon Dixel papier, un fantasme est une représentation imaginaire suggérée par l'inconscient... Merde nous voilà avec Freud, on est pas bien là...

Alors non je ne vais pas partir sur un débat philosophique de suite, même si j'aime beaucoup la philo et ses débats alambiqués ou farfelus, mais je vais exprimer trois fantasmes que mon inconscient me suggère mais qui peut être passeront un jour du fantasme au concret, en tout cas j'ai envie de me le souhaiter !

Pour commencer mon fantasme le plus GRAND, celui dont j'ai le plus envie, c'est de voir un jour un recueil de nouvelles publié, un recueil que j'aurais écrit moi, toute seule sur mon petit clavier, avec mon nom imprononçable sur le devant de la couverture, nom qui serait écorché par Ruquier quand j'irai m'asseoir dans son fauteuil, prête à affronter les successeurs de Moix et Salamé (oui parce que je pense qu'ils ne seront plus là à ce moment là...) et à faire la promo de mon livre, de mes petites histoires. Et puis, je ferai le tour des librairies pour le dédicacer, j'enverrai à mes lecteurs de jolis exemplaires dédicacés exprès pour eux ! Non je ne veux pas la gloire, juste un jour avoir l'inspiration nécessaire pour accoucher d'un bouquin qui serait ma plus grande fierté après ma vie personnelle.

Le second de mes fantasmes se réalisera peut être aussi dans 10 ou 20 ans, en fonction de ma situation physique, financière et morale à ce moment là et réside en un endroit où je pourrais assouvir ma passion des chiens... Des gros chiens de préférence. Passion folle, passion dévorante, passion commune avec mon mari... Une maison toute simple mais avec des hectares de terrain bien clôturé (yes je peux encore mettre le ^) pour laisser gambader mes poilus qui bien sûr viendraient tous d'un refuge, tous accidentés de la vie, tous abandonnés par des brutes épaisses qui pensent qu'un animal n'a ni conscience ni états d'âme (et hop encore un ^) Enfin, je ne serai pas BB mais NK ça le fait aussi... L'arche de Noé Nath, un doux rêve que je réaliserai peut être un jour, du côté du Médoc, terre dont je suis tombée amoureuse en 2007 lors de nos premières vacances là-bas !

Le dernier fantasme serait un monde où je serai pétée de thunes, où je pourrais frimer au volant d'une grosse italienne rouge, où même une semaine sur l'île de Marlon Brando ne serait que futilité, où quand mon homme dirait :

"Tiens je changerai bien le canapé"

Je répondrai après avoir raccroché le téléphone

"Il est livré demain ça ira ?"

Mon monde qui serait pimenté de voyages extraordinaires, de luxe et de volupté, de plumes et de paillettes tiens ! Un monde sans anicroche où je n'aurais qu'à claquer des doigts pour être servie....

MAIS (oui il y a un mais) ce monde serait sans saveur, sans couleur, sans désir, sans rêve, sans fantasme alors forcément il serait superficiel et sans fondement.... Tout ce que je déteste en somme.

Alors je vais continuer ma petite vie simple en gardant les deux premiers de mes fantasmes dans un tiroir de mon cerveau et :

ADVIENNE QUE POURRA !

Belle semaine à tous

Nathalie

Publié dans Nath'écrit

Commenter cet article

Agoaye 12/02/2016 20:16

Je valide tes deux premiers aussi :)
Et j'aime beaucoup la façon que tu as eu d'imaginer les moindres détails pour le numéro 1 :))

Nath 12/02/2016 21:33

Merci Ago, je ne sais pas si j'irai chez Ruquier, je ne sais même pas si j'aurai l'imagination pour écrire les 40000 mots minimum que demandent les éditeurs pour daigner lire ton "oeuvre"... Mais en tout cas j'y travaille.

Ophelie (L'Ecarpulte) 12/02/2016 20:09

Tu as raison une vie sans devoir ou pouvoir rêver et désirer serait bien monotone mais il ne fait jamais cesser d'y croire ;)

Nath 12/02/2016 21:30

Malgré les claques que l'on se prend au fil de notre vie, il faut toujours avoir un rêve quelque part dans un coin de son esprit, cela permet de s'évader et d'avancer.

Sylvie Barbera 04/02/2016 21:14

Trois jolis derniers mots qui ouvrent au possible
(au passage, c'est quoi cette idée de nous changer notre orthographe ???)

Nath 12/02/2016 21:29

Ô ben je ne sais pas mais franchement je me demande quel goût aura notre langue française dénuée de ses accents et justement des "fantaisies" qui en faisait son originalité... Vraiment ça me fend le coeur et je ne suis pas persuadée que cela améliore l'orthographe de nos têtes blondes ^^

royal indigo 04/02/2016 20:56

tu as raison, un fantasme ça n'est pas l'utopie non plus, il faut quand même une part d'accessible pour qu'on puisse y rêver !!

Nath 12/02/2016 21:24

C'est ça, je me dis que si tu n'as plus besoin de rêve, que si tout devient accessible, il n'y a plus de désir donc plus de plaisir !