Huit ans déjà...

Publié le par Imaginath

Aujourd'hui est un jour particulier, un jour douloureux.

Il y a 8 ans vers 8.30 du matin, alors que j'allais prendre mon poste au standard à 9 h, j'ai vu s'afficher sur l'écran le numéro de téléphone de ma mère.

Avant l'ouverture, un matin et au boulot ? Ce n'était pas normal, c'était donc grave.

Je me souviens avoir intercepté cet appel en tremblant avant qu'il ne soit dirigé vers le répondeur...

En décrochant, je savais qu'elle ne m'annoncerait pas une bonne nouvelle.

Ce fût le cas, puisque ce 18 février 2008, le coeur de mon pépé avait cessé de battre, fatigué par une putain de maladie qu'on appelle Alzheimer.

J'ai quitté mon poste pour avaler les 25 kilomètres qui me séparait de la maison de mon enfance, de ma maison pour être avec ma grand mère, près de lui même si j'ai refusé de le voir figé dans la mort. Il n'était plus que l'ombre de lui-même depuis quelques mois déjà et j'avais souhaité garder de lui une image joyeuse, un embonpoint certain et une douceur naturelle qui faisait de lui mon pépé. Je l'appelais "Vieux Pépé" pour le faire râler, il m'a tout appris avec Mémé, tout donné aussi.

C'est sa main qui tenait la mienne quand j'avais peur des loups la nuit, c'est aussi sa main que je lâchais quand s'ouvrait la grille de l'école.

Le 18 février 2008 fût un jour douloureux car il partait pour toujours mais aussi un jour de soulagement car il n'était plus qu'un corps amaigri sans esprit, sans plaisir ni dégoût alors cette mort l'a finalement délivré, soulagé de ces douleurs et de cette régression qu'il redoutait tant quand sa mémoire était encore vivace. Il ne voulait pas finir ainsi, il aurait voulu qu'on l'aide à partir dignement, mais comme vous le savez, la France l'interdit toujours mais à l'époque c'était encore plus tabou.

Enfin voilà ce jour-là j'ai perdu le premier pilier de ma vie, malheureusement le second pilier ma mémé le suivra en septembre de la même année.

Ma vie a changée en 2008, mon enfance s'est définitivement envolée avec lui, puis avec elle. Aujourd'hui encore, j'attends leur coup de fil pour mon anniversaire, et quand je vais mal, il m'est arrivé de composer leur numéro.

Parfois je lui parle, je lui demande son avis à mon pépé, et je fais comme s'il me répondait, j'avance avec eux. 

Quand vous vous mariez vous lancez votre bouquet dans l'assemblée des jeunes filles à marier, moi je n'ai pas jeté mon bouquet, mais je l'ai offert à mon pépé devant les portes de l'église de mon enfance, celle qui m'a bercée par ses cloches et ses angélus quotidiens, puisque de la fenêtre de la salle à manger, on avait vue sur le clocher du village juste de l'autre côté de la route.

Ce billet ne s'inscrit dans aucun projet, il est juste le moyen de laisser parler mon coeur, de parler de celui qui a été mon père, mon grand-père, celui sans qui je ne serai pas ce que je suis aujourd'hui.

Merci Pépé, j'espère au moins qu'là-haut tout va bien pour toi, et pour Mémé

Je vous aime et vous me manquez !

Nathalie, 40 ans dont 32 de bonheur avec vous.

 

La fleur préférée de mémé que tu lui offrais chaque 19 mars pour son anniversaire

La fleur préférée de mémé que tu lui offrais chaque 19 mars pour son anniversaire

Publié dans Nath'Intime

Commenter cet article

Sylvie Barbera 18/02/2016 21:30

C'est touchant... j'ai perdu ma mère en premier, en 2011. Ma grand-mère est partie un an après, en ayant enterré tous ses enfants. Quatre enfants. Voilà... c'est "tout".

Imaginath 29/02/2016 11:31

Merci Sylvie, ça n'a pas dû être évident ni pour toi, ni pour ta grand mère. Je ne connais pas cette douleur, mais je l'imagine intense si tant est que l'on entretienne des relations normales avec ses parents.
Je t'embrasse.

cat ouska 18/02/2016 18:40

Mon grand père paternel est parti quand j'avais 16 ans .. on se voyait peu, on vivait à 1800 km .... mais j'ai rêvé sa mort la nuit'd'avant et le matin on brisait un miroir avec maman ... quand le télephone a sonné ... on a su avant même de décrocher

Imaginath 29/02/2016 11:32

Bizarres parfois les coïncidences de la vie... Mon grand père s'est éteint le jour des 20 ans de mon cousin... Un mauvais souvenir pour lui mais peut être un message derrière tout ça !