Comment ça commence #2 Mars

Publié le par Imaginath

Bonjour, je vous retrouve pour le "Comment ça commence" de Mars avec une nouvelle accroche proposée par Agoaye

Rien à voir avec les aventures de Louise et Antoine, toujours en cours et qui répondent au thème de Février.

Pour Mars, point de chapitre, point de nouvelle, juste un billet avec cette accroche :

Comment voulez-vous arriver à faire fonctionner cet appareil ? On dirait qu’il…

Blog Agoaye

...a du mal à prendre son rythme de croisière.

- Eleonore s'il vous plait, ne restez pas ainsi plantée comme un piquet, aidez-moi plutôt à remettre ce truc en marche !

- Oui oui pardon Stan, j'étais perdue dans mes pensées.

Eleonore prit avec d'infinies précaution l'appareil et tenta d'actionner le mécanisme de démarrage, elle appuya délicatement sur ce qui devait normalement déclencher le ronronnement de la bête mais aucune réponse, elle réitéra l'opération de manière plus vigoureuse, ce qui provoqua un soubresaut de quelques secondes puis plus rien à nouveau. Il fallait faire vite, le temps était compté ! Si ce satané truc ne se remettait pas en marche, c'est toute sa journée qui serait chamboulée, pour ne pas dire sa vie !

Stan se précipita pour tenter à son tour de vaincre cette machine qui avait décidé d'être capricieuse au plus mauvais moment. Elle devait fonctionner coûte que coûte !

Ils unirent leurs efforts et essayèrent de réfléchir à la manière dont ils pourraient utiliser les mécanismes de cette machine récalcitrante pour parvenir à leurs fins.

Eleonore admirait Stan, il n'était pas vraiment beau mais il se dégageait de lui, un mimétisme qui l'attirait irrémédiablement. Elle le trouvait brillant, toujours prompt à décocher un sourire qui pouvait la rebooster pour des heures entières. Elle avait de la chance d'être à ses côtés elle le savait, les autres femmes l'enviaient. Elé était une jeune femme d'une trentaine d'années, passionnée par tout ce qu'elle entreprenait. Elle était célibataire par choix, parce qu'elle tenait à sa liberté plus que tout. Pouvoir aller où elle voulait, quand elle voulait n'avait pas de prix ! Elle s'épanouissait dans sa vie personnelle, entourée d'amis de tous genres, et dans sa vie professionnelle puisqu'elle exerçait le métier qu'elle avait choisi petite fille.

Stan, lui avait beaucoup de tendresse pour Elé et il savait surtout qu'elle n'attendait rien de lui, sentimentalement parlant, elle criait haut et fort qu'elle ne voulait pas de "moitié", qu'elle n'avait pas besoin de ça pour être heureuse. Il l'avait prise sous son aile, quand elle s'était présentée à lui pour un emploi dès sa sortie de l'université. Il l'avait de suite trouvée compétente et qui plus est, elle était jolie à regarder, c'est ainsi qu'ils devinrent collègue... Et leur histoire durait depuis 10 ans déjà ! Sans nuage, sans cri, avec juste un regard pour se comprendre.

- Eleonore je vous ai demandé de m'aider il me semble ?

Son ton était plus sec que d'habitude, on sentait un début de panique dans sa voix, et c'était bien la première fois qu'Elé se surprit à penser que finalement il devait aussi lui arriver de se mettre en colère.

- Oui voilà Stan, et elle tenta à nouveau de redémarrer ce foutu truc avec une autre méthode....

Ils attendirent quelques secondes, le temps nécessaire au redémarrage, leur respiration se fît plus rapide, leurs mains s'entrelacèrent comme deux ados qui attendent le résultat du Bac avec inquiétude, ils se turent. Ils auraient pu prier aussi mais ce n'était vraiment pas leur tasse de thé.

Allez le verdict devait tomber maintenant !

- Je... Je crois que j'ai entendu quelque chose Stan, je crois qu'on a gagné encore une fois ?

- Chut, taisez-vous, vous savez bien que je dois entendre ce truc par moi-même pour être sûr que tout fonctionne.

Quelques secondes s'écoulèrent encore et le visage de Stan devînt plus doux, il souriait même, ils avaient donc réussi....

Quelle joie, quel soulagement de voir que le coeur de leur patiente était enfin reparti !!!!!!!!!!!

Stan quitta le bloc opératoire, immédiatement suivi d'Eleonore et laissa à l'équipe médicale le soin de refermer la poitrine de Mme Martineaux. Ils tombèrent leurs tenues de bloc et entrèrent dans la salle de repos de l'hôpital. L'intervention avait duré 7 heures, ils avaient besoin de faire le vide.

Alors comme après chaque intervention compliquée, le cardiologue pris son assistante par la taille et la serra fort dans ses bras. Il savait que son dernier geste avait peut être permis à sa patiente de revenir à la vie. Elle avait bien entendu suivi ses consignes à la lettre et avait donc administré cette piqûre d'adrénaline qui avait permis à ce coeur transplanté de redémarrer pour de bon.

Ils s'allongèrent côte à côte dans le lit de garde comme chaque fois depuis dix ans, pour se reposer un peu. Il n'avait jamais été question de relation amoureuse entre eux, mais une belle complicité les liait pour la vie.

Et puis Stan était pressé de retrouver sa moitie dès qu'il se serait reposé, d'ailleurs son téléphone vibra, c'était Christophe, sa moitié qui s'inquiétait de ne pas avoir eu de nouvelles depuis le matin.

Il le rassura puis s'endormit dans les bras d'Ele pour quelques heures de sommeil réparateur.

-/-/-/-/-/-/-

C'était ma contribution au projet "Comment ça commence" du mois de Mars 2016, vous avez aimé ? N'hésitez pas à me le dire et / ou à vous abonner à mes publications pour ne rien manquer.

Belle journée à tous

Nath

Un bourgeon de lilas pris hier, comme un retour à la vie....

Un bourgeon de lilas pris hier, comme un retour à la vie....

Publié dans Comment ça commence

Commenter cet article

Agoaye 03/01/2017 19:03

Très bien trouvé, super original.
J'ai beaucoup aimé la lire :)

Agoaye 03/01/2017 19:32

Mais tu sais que ça continue, j'ai publié la phrase de janvier ce matin... reprends de là, ne t'ennuie pas à rattraper le retard tant qu'à faire ;)

Nathalie Kleczinski 03/01/2017 19:08

Coucou !
Merci de ton passage, cela me fait plaisir car depuis quelques mois, j'ai un perdu le goût d'écrire, et de voir ton commentaire sur le précédent m'a remis le coup de pied au c.. qu'il me manquait... Merci pour ton compliment aussi, je ne désespère pas de reprendre tes phrases amorces même si elles datent de l'année dernière.. c'est pas si loin finalement lol !
Bonne soirée Ago
Nath

la farfa 31/03/2016 23:06

Coooooool!!!!! Je m'attendais pas du tout à la chute! Génial!

Nath 01/04/2016 07:28

Merci beaucoup, tant mieux si cela t'a surprise... Et merci de ton passage !

veronique tournier 23/03/2016 16:53

Idem pour moi, je m'attendais à une machine à sous des casinos, les bandit manchots....La fin m'a aussi surprise bravo

Nath 01/04/2016 07:27

Et non ! quoi de plus beau que notre coeur comme machine !!!! Merci en tout cas

Céline Bricabrac 22/03/2016 20:29

Un récit plein de surprises ! la machine n'est pas celle que j'attendais et j'aurais imaginé une toute autre fin pour eux deux ;) Merci, c'est très agréable de te lire !

Nath 01/04/2016 07:27

Merci beaucoup, j'ai adoré jouer à ce jeu-là lol !

Sylvie Barbera 08/03/2016 13:48

Put*** de me*** !!
J'attendais le dévoilement de la machine, je savais que je serais amenée là où je ne m'attendais pas !
Tu es .... talentueuse Nath ! Bravo et merci !

Imaginath 08/03/2016 14:14

Contente que ma chute te surprennes lol ! Merci pour tes compliments, je ne sais pas si c'est du talent mais en tout cas, ça fait du bien !! Aux aurores, sans bruit c'est là que je suis le mieux pour griffonner ! Bisous Sylvie !