J'ai lu... La Route Des Cendres de Claude Donnay (Editions M.E.O.)

Publié le par Imaginath

Bonsoir,

Ce soir, deux articles car je n'ai pas eu le temps d'écrire aujourd'hui, alors comme ce sont deux présentations de livre, un pour adulte, l'autre pour enfant, je n'ai qu'à retranscrire mes émotions, mon ressenti lors de ma lecture de La Route Des Cendres, un livre écrit par Claude Donnay, et publié aux Editions M.E.O dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises, que ce soit pour le livre de Marie ou pour vous présenter leurs nouveautés !

La Route des Cendres est le premier roman de Claude Donnay, auteur belge, fondateur de la revue Bleu d'Encre, qui lui permet de partager sa passion de la poésie. Il est donc poètes et écrit également des nouvelles. 

Résumé de l'éditeur : 

Un matin de pluie, David ferme la porte de son pavillon de banlieue et, au lieu de prendre le RER vers le dépôt pharmaceutique où il travaille, se met en route, son sac bouclé sur le dos.
Quel lourd passé fuit-il, le regard rivé sur l’horizon ? Pourquoi lui faut-il marcher vers le Nord, avec le vent et les mots de Kerouac dans la tête, et puis surtout ces images brûlantes de Serena pour lui mordre le ventre ?…
Un peu de temps, juste un peu de temps, est-ce trop demander avant que la meute se lance sur sa piste ?…

Couverture : 

 

Superbe photo qui m'inspire de prime abord un long chemin chaotique ! Cette flaque ? Peut-être le pseudo néant vers lequel se dirige le protagoniste de l'histoire... 

Le Style : 

Je suis obligée de parler du style littéraire car il est très particulier, je n'ai pas l'habitude de ce style littéraire, concis, rapide, très imagé et empli de poésie. Les chapitres sont très très courts (deux ou trois pages maximum), la lecture est d'abord surprenante, j'ai eu besoin de calme pour entrer dans le livre, besoin de l'apprivoiser je crois aussi !

Mon avis : 

David fuit un matin comme les autres, il emprunte un chemin comme les autres, il emprunte un pseudonyme qu'il a du mal à choisir ! William ? Pour Burroughs, écrivain aux romans hallucinés ou Jack ? Pour Kerouac, maître de la beat generation et instigateur des roads movies littéraires entre autres ! Il choisira William Jack finalement, pour ne froisser personne peut être ? Il part donc sur les routes vers le Nord, le froid, comme pour anesthésier ses tourments passés et sa vie d'avant. Il fait de nombreuses rencontres, féminines la plupart du temps, comme si ces rencontres lui permettaient de se souvenir de Serena, sa femme, qu'il a laissée derrière lui dans une bien mauvaise posture... Trompée, délaissée, Seule ou Trépassée ? Ne comptez pas sur moi pour vous le dire ! Les chapitres s'égrainent et je vais de découvertes en rencontre, je monte avec lui dans la péniche de ce couple de néerlandais qui l'aide dans sa quête. Une quête qui se terminera comme un feu d'artifice, comme un accomplissement insoupçonné du début à la fin du roman. Une surprise si bien amenée que je m'attendais à tout sauf à ça... 

Finalement dans ce livre, il existe un savant mélange d'amour, de promesses, d'amitié, mais aussi de difficultés à dévoiler ses sentiments, de peur aussi mais rien qui ne pourra le faire dévier de son objectif que l'on ne découvre vraiment que sur le tout dernier chapitre. Un roman haletant, William Jack, on l'aime et on le déteste, on se dit aussi qu'il n'a pas eu beaucoup de chance, que son "coeur" ne sait pas aimer ou mal aimer peut être. 

Le feu d'artifice final est une preuve d'amour extrême qui a fait se mouiller mes yeux ! 

Un roman surprenant par son écriture et son déroulé qui finalement m'a emporté dans cette folie qui se termine ici, c'est tout ce que je peux vous dire : 

Source image : Phares du Monde : Le Phare de Schiermonnikoog  (Pays Bas)

Bonne soirée,

Nathalie

Commenter cet article

Claude Donnay 07/03/2017 21:31

Oui, Sylvie, je pense qu'on peut être fière quand on écrit une critique aussi éclairée, qui en plus donne envie de découvrir le livre. Un auteur ne peut qu'être heureux en la lisant, heureux d'avoir été compris d'abord, mais aussi de voir que l'écriture - j'entends la manière d'utiliser la langue - puisse plaire même quand elle ne cherche pas la facilité. Donc je remercie encore une fois Nathalie et je compte bien fréquenter ce blog pour en retirer des idées de lecture.

Nath 07/03/2017 21:42

Je vais rougir d'émotion Claude ^^ Je suis très très contente que vous passiez sur mon blog, découvrir mes lectures, je suis passionnée, j'adore découvrir des auteurs comme vous et si en plus, comme vous, ils prennent le temps de m'écrire un petit mot, je suis juste la plus heureuse. Merci de vos éloges et donc à très bientôt.
Nathalie

Sylvie 07/03/2017 20:46

Je sens un brin de fierté Nath !!! (et c'est peu dire surement !)
Bravo !

Nath 07/03/2017 21:40

Oui j'avoue, je le suis un peu quand même, c'est un joli cadeau pour moi, la dingue de livre que tu connais. J'espère vraiment que tu auras l'occasion de le lire... Bisous ma licorne.

Donnay Claude 05/03/2017 14:41

Un immense merci pour cette belle lecture, si précise et si pertinente. Vous avez très bien ressenti le personnage de William Jack. Merci :)

Nathalie 05/03/2017 15:14

Ohhh merci de votre passage, je suis honorée de votre commentaire. J'ai vraiment beaucoup aimé votre balade et cette fin à couper le souffle, une superbe découverte grâce à vous et à Gérard.
Bonne continuation, Claude et à bientôt peut être
Nathalie

JOSIANE DURIEUX 21/02/2017 08:26

Déjà, la couverture est belle et donne envie d'aller plus loin !

sylvie 20/02/2017 22:31

Et comment veux tu que je n'ai pas envie de le lire après ça ?
Merci !
Des bisous :)

sylvie 20/02/2017 23:09

Je l'ai mis dans mes futurs bouquins, mais là j'en ai déjà commandé 2 autres (un gounelle et un bussi)
j'ai delphine à suivre après un gros que j'ai commencé. J'aurais jamais cru que je lirai autant MDR :)

Nath 20/02/2017 22:45

Fonce alors lol ! Enfin quand tu en auras fini avec Gounelle et De Vigan, No et Moi est un bijou aussi en passant ;)
Juste génial celui ci !
Merci ma licorne
Bisous