J'ai vu... Un sac de billes de Christian Duguay

Publié le par Imaginath

Bonjour,

Aujourd'hui je vous parle du film que j'ai pu découvrir hier grâce à mon amie Sylvie, qui m'a gentiment et par surprise envoyé des places pour ce film, se doutant qu'il allait me plaire ! 

Hier j'étais donc à la séance du matin du Gaumont Carré Sénart pour voir ce film dont je connaissais l'histoire pour avoir lu il y a longtemps le livre de Joseph Joffo, qui, je pense a été lu par tous les gens de mon âge ou presque. Je savais donc que cela parlait de la Seconde Guerre Mondiale et surtout de la Shoah, période qui me passionne comme je vous l'ai déjà dit ici ! Quand je suis arrivée au ciné, j'ai pensé un instant que la séance était privée... Et puis non finalement nous étions cinq bien groupés au centre de la salle évidemment !

La séance pouvait donc commencer, nous étions tous là lol, je précise que je suis partie voir ce film sans savoir qui jouaient les rôles des personnages que je connaissais déjà, car je voulais être surprise de voir qui avait été choisi par le réalisateur ! Je n'ai pas été déçue !

Les deux acteurs principaux, les enfants donc sont joués par Dorian Le Clech (Joseph) et Batyste Fleurial (Maurice), je ne les connaissais ni de vue ni de nom avant ce film. Puis les parents sont joués par Patrick Bruel (Roman) et Elsa Zylberstein (Anna). J'aime beaucoup les deux derniers, Bruel je le préfère comme acteur que chanteur, je pense avoir vu quasiment tous ses films, avec un véritable coup de coeur pour Comme Les 5 Doigts de la Main... Même si je n'ai finalement pas été surprise que ce soit lui qui joue le patriarche juif... Je crois qu'en fait je ne m'attendais pas à quelqu'un d'autre... Elsa Zylberstein en revanche m'a plus surprise, peut être que je la vois toujours dans ses rôles de jeune fille, c'est vrai, elle peut désormais jouer des rôles de maman ! Contente du casting "principal" finalement.

Synopsis sur Allociné : 

Mon avis :

Autant vous le dire tout de suite, j'ai adoré et j'ai pleuré aussi, oh discrètement au départ car nous n'étions que 5 dans la salle je vous le rappelle lol et puis quand j'ai entendu les "reniflements" de ma voisine de derrière, je l'ai accompagnée un peu... Beaucoup moins qu'elle qui a du essuyer ses lunettes et tout et tout mais quand même j'ai versé un peu plus qu'une larme !

J'ai aimé : 

- Le côté historique et autobiographique puisque l'on assiste là, à la fuite d'une famille juive originaire de Paris vers la France qu'ils croyaient "libre"... Et cette exode n'est autre que celle qu'avait vécu le vrai Joseph Joffo, auteur du livre... C'est son histoire personnelle, et c'est donc d'autant plus touchant. Bien sûr, en ayant lu le livre, on connaît la fin de l'histoire, mais la voir jouée à l'écran lui donne une toute autre dimension.

- L'immersion dans la France des années 40 avec des décors hyper réalistes et même une image rendu comme avec une ancienne camera, un film un peu vieilli, qui donne beaucoup de charme à l'histoire. Le "Paris" de ces années-là grouillant de vendeurs, et de passants, de vieilles voitures et de petits commerçants dont la boutique de Roman Joffo, coiffeur ! Idem pour Nice, avec la promenade des anglais en 1940, les habits des femmes, toute le cadre de l'époque est respecté... Sûrement un gros boulot de décors et costumes !

- La relation fraternelle entre les deux benjamins de la famille : Maurice et Joseph, contraints de partir ensemble à 8 et 11 ans environ et de traverser la France le plus discrètement possible, livrés à eux-mêmes sur plus de 800 kilomètres... Avant leur départ, on ressent déjà une relation forte entre les deux qui ne fera que grandir au fil de leur périple.

- L'émotion qui se dégage de ce film, jamais dans le mélodrame, toujours sur le fil entre l'émotion et le rire amené par les facéties des enfants qui comprennent que l'heure est grave mais qui restent des enfants malgré tout.

J'ai moins aimé :

- Les clichés, vraiment très présents, comme le libraire collabo père d'un milicien forcément, ou le petit juif qui tombe amoureux de la fille du collabo justement. 

- La violence des faits à certains moments même si dans la vraie Histoire, ce devait être encore bien pire.

- Le cliché de la famille juive avec le père coiffeur et la mère qui joue du violon...Ce sont des situations omniprésentes dans les films qui parlent de la Shoah, ça ne me dérange pas outre mesure, je trouve juste que c'est toujours les mêmes choses qui sont reprises. Peut être que les vrais parents de Mr Joffo étaient coiffeur et musicienne mais j'ai l'impression du "déjà vu".

Pour terminer, le côté historique lui, est parfaitement respecté, les dates sont rappelées pour pouvoir situer l'avancement des Allemands au Nord, le retrait des Italiens (avec l'arrestation de Mussolini) au Sud et donc le début de la fin pour les juifs réfugiés sur la Côte d'Azur. Une chronologie parfaite de cette période noire et difficile de l'Histoire de France. Un film passionnant que je peux vous recommander avec des enfants qui ont déjà connaissance de l'histoire de la Shoah un minimum, donc je pense vers 11 ans car à mon grand désespoir elle n'est plus étudiée comme avant ! J'avais à l'époque de la primaire de mes enfants choisi moi-même de leur expliquer ce qu'il s'était passé à cette époque.

Malheureusement ce film résonne comme un écho à nos jours actuels, puisque l'antisémitisme est toujours présent dans le monde, et provoque encore des actes violents et impardonnables. 

Merci ma licorne pour ce joli geste, j'ai passé deux heures sur mon fauteuil en pensant que j'étais là depuis dix minutes !! Un merveilleux moment grâce à toi... Et puis, le ciné seule sans enfants qui mangent du pop corn ou allument leur smartphone en plein film c'est top aussi... A refaire lol !

Bonne journée

Nathalie

Source Image Allociné (affiche et photos du film) et Photos Personnelles (place et salle).

Publié dans J'ai vu !

Commenter cet article

sylvie 04/02/2017 12:29

Je suis morte de rire en imaginant les 5 renifleurs de la salle 4 LOL
J'aime beaucoup tes critiques littéraires et cinématographiques. Ça doit se travailler ça non ?
Vous êtes 3 à bénéficier de mes cinoches: le fils, l'ex (!) et toi !
Profitez-en, j'espère pouvoir y retourner un jour ;)