J'ai lu, je vous en parle : La séparation de Dinah Jefferies (Editions Charleston)

Publié le par Nath (Les Gazouillis de Nathalie)

Une petite chronique littéraire pour continuer ce samedi un peu chargé ! Vous allez avoir un peu de lecture du coup, car j'ai pris du retard la semaine dernière mais j'avais besoin de quelques jours pour faire autre chose, pas très envie d'être sur le PC, et puis le soleil aidant, la terrasse était bien plus accueillante que mon bureau lol !

J'en ai donc profité pour lire ce livre (entre autres) afin de pouvoir vous en proposer la chronique aujourd'hui : 

Résumé de l'éditeur :

La destinée tragique d'une mère et de ses filles, cruellement séparées

Malaisie, 1955.

Lydia Cartwright vient de rentrer chez elle après avoir passé du temps auprès d'une amie malade. Mais la maison est vide, les serviteurs sont partis, et le téléphone a été coupé. Où est donc passé son mari, Alec ? Et ses deux petites filles, Emma et Fleur ?

Désespérée, la jeune femme contacte l'employeur de son mari et apprend qu'Alec a été muté ailleurs. Pourquoi ne l'at-il pas attendue ? Pourquoi n'a-t-il pas laissé de message ?

Elle se lance alors dans un périlleux voyage à travers la jungle en guerre, sans se douter que des milliers de kilomètres la séparent de sa famille. Forcée de se tourner vers Jack Harding, un homme qu'elle avait juré de ne plus revoir, elle va tout faire pour retrouver ses proches.

Mais sera-t-elle capable de supporter la trahison de ceux en qui elle avait confiance ?

Un grand destin de femmes, de la Malaisie à l'Angleterre des années 1950

Mon avis :

Tout d'abord, j'ai découvert un pays, la Malaisie dont l'auteure est originaire, puis j'ai découvert deux femmes aux destins liés, combatives et fortes, animées par une force intérieure qui force le respect !

Un récit poignant sur fond de guerre en Malaisie que j'avoue avoir découvert dans ce roman même si je savais qu'il s'y était passé quelque chose, je ne savais pas précisément quoi, j'ai donc en plus appris un peu d'histoire de ce pays, ce qui, pour ma culture personnelle n'est que plus enrichissant !

On se met souvent à la place de Lydia, qui de retour chez elle après avoir visité une amie souffrante, se retrouve seule dans cette grande maison.. Plus de personnel, plus de mari, plus d'enfants. Mais surtout pas d'explication, pas de message, RIEN !  Lydia va devoir suivre les maigres pistes qu'il lui reste pour retrouver sa chair, son sang, ses filles Emma et Fleur.

A côté de cela, nous savons, nous lecteurs, où se trouvent ses filles, loin, très loin d'elle à l'autre bout du monde ! Emma, notamment cette petite fille à qui l'on ment va vite comprendre que la Vérité n'est pas ce qu'on essaie de lui faire croire, que sa mère ne les a pas abandonnées, mais plutôt que son père les manipule. Dès lors sa quête sera semblable à celle de sa mère, se retrouver ! Déjouer la surveillance ultra rapprochée de ce père qu'elle ne comprend plus.

Je suis un peu mitigée sur le déroulement de l'histoire, dans le sens où je me suis demandée si tous les événements horribles qui arrivent à Lydia peuvent réellement arriver dans la Vraie Vie... L'auteure n'hésite pas à entrer dans les détails même les plus sordides et parvient à tenir le lecteur en haleine mais je crois qu'il faut vraiment lire ce livre comme un roman, en même temps c'est un peu ce que l'on nous demande, laisser libre cours à son imagination tout en sachant que c'est une fiction.

J'ai préféré le point de vue d'Emma qui essaie de déjouer les manipulations de son père, pour retrouver sa mère... Ce roman se lit facilement et j'aime le fait que l'on puisse suivre deux histoires en une, deux points de vue différents, mais qui ont la même finalité.

Une belle réussite pour ce livre, que je pense relire cet été. Le relire ? Pourquoi ? Et bien juste pour l'appréhender d'une autre manière, car en fait je crois que je ne m'attendais pas à une lecture aussi sombre, malgré tout éclairée par cette magnifique histoire d'amour entre une mère courage et ses filles qui n'ont jamais perdu espoir.

Je vous retrouve bientôt avec une autre chronique littéraire et bien sûr d'autres titres Charleston que j'adore.

Bonne journée

Nathalie

Publié dans Nath'lit

Commenter cet article

sylvie 03/04/2017 10:38

Comme d'habitude, tu donnes à travers ton ressenti, cette envie de lire la suite. Merci !